cine qua non

ce cinéma qui pendant en moyenne 2 heures fait oublier les soucis quotidiens ou bien fait prendre conscience de quelque chose, fait ressentir quelquechose, rire larmes le cinéma & ses petites émotions ...du cinéma, indépendant ou non, vieux ou récent ...

27 avril 2012

Sur la piste du Marsupilami

de Alain Chabat ( sortie: le 04 avril 2012)
Scénario de Alain Chabat et Jérémy Doner

marsupilami

Grand reporter de télévision, Dan Geraldo ( Alain Chabat)  est depuis quelque temps en panne d'inspiration pour réaliser un nouveau reportage. On l'envoit alors en Palombie pour enquêter sur la civilisation Paya. Aidé de Pablito (Jamel Debbouze), un guide magouilleur sur les bords, il visite la Palombie à la recherche de cette communauté et de leur animal sacré, le Marsupilami.

      Houba, Houba, c'est luiiiii,  le Marsupilami... Après s'être attaqué à l'univers d'Uderzo et Goscinny avec Astérix et Obélix, Mission Cléopâtre, Alain Chabat recidive pour notre grand plaisir en adaptant la célèbre bande dessinée créé par André FranquinSur la piste du  Marsupilami est  un film familial qui attire toutes générations confondues. La composition de la salle de ciné en témoigne . Les plus agés, en accompagnant leurs petits- enfants, retombent en enfance  par cette adaptation d'une  BD publiée dans les années 50, les spectateurs  qui ont entre 20 et 40 ans  retrouvent l'humour décalé des "nuls" et les plus jeunes s'attendrissent pour ce  petit animal à quatre pattes rempli d'énergie. Il allie, de plus   humour et aventure.  Il faut dire que les acteurs y sont pour beaucoup. On retrouve Jamel Debbouze  dans le rôle du guide filou mais surtout pas " menteur", et d'autres acteurs  connus pour leur sens de la comédie, Patrick Timsit, l'actrice - réalisatrice Géraldine Nakache et l'acolyte de Omar Sy dans le SAV des émissions, Fred Testot. J'ai été surprise de voir apparaitre dans ce genre de film et surtout dans ce rôle,  Lambert Wilson dans la peau d'un dictateur, grand admirateur d'une diva internationale (mais pas plus de détails pour ne pas gâcher la surprise). Ce que j'aime chez Chabat, c'est sa maitrise parfaite des gags du plus potache au  plus fin  et critique.  A cela s'ajoute des décors naturels grandioses ( Alain Chabat a  tourné quelques plans entre autres au Mexique et en Malaisie) mêlés à des décors en carton pâte colorés qui donnent une allure irrésistiblement kitsh et enfantine au film. Alain Chabat est un grand gamin et ils nous embarque complètement avec lui dans son univers délirant. Nous savons déjà que comme ces précédents  films, les excellents Didier et Astérix, Mission Cléopatre ou le moins réussi RRrrrrrr!!!,  certaines scènes et répliques resteront dans la mémoire des collective.

Quant au Marsupilami, certains disent que les nouvelles technologies sont passés par là. Moi , je suis persuadée que ce petit être haut comme trois pommes n'existe. Oui, oui, il "n'existe"...

*

1995596220033927200339281995596320057155200339211995596420033919

Posté par zaboue à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire